Ublox M8 GPS. Gnss et PPP parametrage sur U-center

Bonjour,

Petit nouveau sur le forum, je viens de recevoir un module Ublox NEO-M8N GPS + HMC5983 compass tout neuf que je teste avant montage en doublon avec un Ublox6 3DR , sur Pixhawk.
Il m’interesse à priori pour tenter d’améliorer la précision de ma trace de vol , le M8 étant donné pour être plus précis que le 6 et dispose du L1 pour post traitement possible.
J’ai donc relié la sortie GPS par une fiche TTL/USb à l’ordi et lancer U-center 8.12.
Je n’ai pas soudé le switch 3/5V pour l’instant.( à faire sur 3 V il me semble à l’avenir mais j’ai peur de ne plus pouvoir le brancher ensuite à l’ordinateur )
En prenant le bon port COM et 9600 bauds, pas de probleme je vois les satellites .
Après une chauffe initiale normale de plusieurs dizaines de minute, maintenant le fix (seulement 2D le + souvent) est très rapide ( <15s ), c’est un fait.

Par contre, la puissance des signaux est assez faible ( voir Sky view joint) .
Malgré 14 satellites et 20 suivis, je reste longtemps en 2D fix .
La déviation est très decevante ( >50m ) , même quand j’arrive à passer de temps en temps en 3D fix.

Surtout je n’arrive pas à emuler le GNSS ni le DGPS Egnos , ni le PPP. L’objectif étant d’améliorer la précision de la mesure instantanée et d’exploiter aussi le L1 pour faire du post processing ensuite dur RTKLIB.
Comment fait on pour améliorer la précision de la mesure et récupérer les fichiers pour Post Process?

Merci d’avance


Désolé pour le retard. Je viens de voir le post.
Avez vous trouvé une solution à votre problème de 3d fix?

Le 3D fix finit par arriver la plupart du temps mais c’est plutot lent.
La précision reste rarement <10m sur 1/2 ou 1 heure.
je suis donc globalement déçu par le produit.

Je l’avais choisi pour sa capacité théorique au post traitement et sa capacité à récupérer les signaux L1 ( capacité intrinsèque du M8 Ublox ) , pour une meilleure précision par post traitement. Par contre, je n’arrive toujours pas à récupérer le L1 sur U-center, ni me préparer à un post traitement pour RTKLIB.
peux t on utiliser votre M8 pour ça ou l’avez bridé sur ce point ?
Comment améliorer la précision par post traitement avec votre produit?

Tout ce que je peux vous dire c’est que cette version de GPS est utilisée par plus de 500 de nos clients et tous semble agréablement surpris par le résultat obtenu comparé aux anciennes versions.
Le composant ublox est dorigine et aucune modification n’a été apportées. Nous n’avons jamais fait de post traitement mais nous devrions dans quelques mois se pencher sur la question en lancant un partenariat avec le CNES.

J’ai pu finalement parametrer le M8N pour RTKNavi . Il faut cependant utiliser la version 2.4.3 toute recente de RTKLib pour observer les resultats ( en 2.4.2 p8 le Plot ne marche pas mias on était proche ) . Pour l’instant je l’ai juste parametré en série et je n’ai pas fait encore de post traitement. Je vais essayer plus tard sur un point géodésique pour apprécier la précision.
Ci-joint une capture RTKnavi et RTLplot en visaulisation directe en série.
En outre, je l’ai monté en test en Dual Gps sur un Pixhawk. Pas photo à priori : quand le M6 de 3DR voit 8 sattelites ,le M8N en voit plutot 14 . De ce fait , il doit passer “devant et prioritaire” selon le critère sur arduPlane.
je teste aussi les différence avec le M8N concurrent de CGS. J’ai l’impression que l’antenne CGS est un peu moins bonne ( moins de statellittes ) mais que la précision est meilleure. Il me semble aussi avoir plus facilement le DGPS avec Egnos sur CGS. Cela reste à éclaircir cependant.


Merci pour ce retour intéressant. Nous sommes en train de tester d’autres patch antenne pour voir si cela apporte des améliorations.
Nous allons aussi recevoir notre nouveau GPS Ublox Neo-M8N + HMC5983 version XL avec un patch de 35cm compatible Beidou.

J’ai poursuivi un peu mes recherches. Ci-joint un comparatif entre les deux montages M8N . Entre le Drotek et le CGS c’est assez comparable ( un peu normal!) .
Sur mon exemple ( 1 heure env sur un toit en pente et donc avec masque sur une moitie environ ) j’ai un peu plus de satellites sur le Drotek et un GDOP un peu meilleur ( meilleure antenne?)



mais un resultat sur 1 heure un poil moins bon. ( voir doc joint pour les satellites sur un instantané pour CGS et DROTEK et résultat Track sur 1 h.)

mes premiers essais de post traitement ne sont pas trop terribles . Un calage avec un RGP à 100km m’a donné moins bon que le resultat brut . Le traitement en PPP améliore un peu , mais je suis à environ 5 m et une (im)precision d’environ 3 m en Z .
Reste à essayer directement sur un point géodésique…

Au fait Y a t il un moyen de garder le brut en memoire (un .ubx brut en Raw ) et de le recuperer apres vol , comme sur une microSD et sans le brancher à l’ordinateur pour la prise ? .
En effet , j’ai pas l’impression que Mission Planner ( qui garde bien connaissance du GPS2) ne garde pas en memoire le Raw du Ublox . A t on donc trace sur le Flash des captures GPS du M8N et peux t on les recuperer à posteriori . Ou avez vous prevu un slot microSD pour ça dans le futur?

Bonne année 2015 à toute l’equipe Drotek

Il n’est pas possible de loguer les données brutes et de pouvoir les traiter après le vol.

Dommage.
je viens de faire des essais de post traitement de signal Raw du M8N sur un point geodésique et j’ai obtenu environ 30cm à la précision , en statique sur 5min et avec correction RGP.
On passe donc en gros de 3-4 m de precision sur le M8N seul ( apres traitement PPP et bien mieux qu’environ 10-15m avec le M6 3DR) à moins d’un mètre en post traitement sur mon exemple.
N’ y a t il vraiment pas possibilité de transferer le Raw sur la MicroSD de la Pixhawk ( ou votre equivalent) pour l’avoir apres vol ?

Non pas à ma connaissance.

J’ai du mal à croire qu’on ne puise pas stocker les données du M8N quelque part. Ajouter un dataflash 16Mb ou un microSD à votre carte? L’introduire dans le pixhawk qui garde bien plus …vraiment pas possible ?
Peut etre aussi un transfert par radio au sol pour transferer les données en Raw ( Receiver & Transmitter module ). L’idee etant de construire un ensemble autonome ( avec une batterie à d’alimentation à joindre) pour avoir un gps configuré en base qui envoi à un ordinateur en Rover par port serie pour des mesures en RTK ?
Voir eventuellement discussions en cours sur : diydrones.com/profiles/blogs/some-tests-on-gps-geotagging-and-stitching-accuracy?xg_source=activity

Et par rapport à la solution Piksi ca change quoi exactement?

Piksi veut gerer du RTK ( 1000 $ et pas encore bien au point à mon avis ) , cAD la capacité à avoir la precision en instantanée. Ici il s’agit plus simplement d’avoir possibilité de connaitre , Apres vol, la “vraie” trace du vol. Ca suffit pour le traitement des images en UAV avion.
Si vous observez les remarques de DIYDrone , on peut trouver semble t il des “datalogger” pour garder les mesures. Mon probleme pour l’instant devient donc d’assurer au module M8N d’envoyer les signaux en Raw ( Avec info Satellite ) pour les traitements ultérieurs.
Vu l’interet du M8N pour le post traitement, je pense qu’il serait interessant si vous pouviez ( en France ) proposer un M8N avec Datalogger intégré et eventuellement un radio system pour poser un module complet quelque part et mesurer avec un autre sur ordi.
A vous de voir…

Quand vous parlez de données raw ca correspond à quoi exactement? Faut il activer une option dans U-center je suppose?

Le Raw est un signal en binaire qui permet de transiter plus d’infos que seulement la position calculée du GPS (Nmea par ex ) . En plus, on donne les signaux de réceptions des satellites, quels satellites , sa position dans le ciel . En plus, avec le M8N , au-delà du multi constellation, on capte une frequence de plus qui est transmise par les Satellites . Le L1 . C’est pas encore comme avec les GPS PRO qui donne aussi le L2 ( voir le L5 etc …) mais c’est théoriquement aussi “puissant” que ce que veut prendre le Piksi par ex . Bref, ne pas exploiter le RAW en post traitement avec cette bebete c’est un peu comme rouler à 40km sur autoroute avec une BMW (c’est pas une Porsche tout de meme ).
Dans cette optique, Il faut donc reussir à lui faire comprendre qu’on veut qu’il crache du RAW ( ATTENTION pour RTKLIB seulement car probablement que le signal RAW ne sera pas accepté par le pixhawh. Il faut donc une solution réversible )
N’ arrivant pas pour l’instant à le configurer en RAW ( probleme de configuration sur U center et probleme de “Timeout” en GNSS Configuration ) , je « triche » en lui rentrant des consignes directement à l’entrée du programme RTKLIB . Tout va bien donc si on peut lancer RTKlib . Mais Il faut donc 2 ordinateurs , un pour la base et l’autre pour le Rover !!! C’est lourd .
Comment faire tourner RTKlib sur l’uav ? pas d’ordi possible à bord bien sur !. D’ou l’idee d’avoir seulement un datalogger mais celui ci doit bien garder le raw et cette fois il faut bien que M8N crache ( provisoirement) le RAW !! CQFD

Je resume : Le M8N et votre produit tres competitif peut servir à

  1. ameliorer la precision de la trace de vol en passant dison de 15m avec le 6H à environ 5m . En plus, il est plus rapide. On pourrait s’arreter là car c’est déjà très bien et un gros plus.
  2. Mais on peut aussi l’utiliser cette fois soit
    2.1) par deux modules à la fois, un fixe ( position statique sur point connu ) et l’autre soit mobile , soit en statique quelque part où vous souhaitez la position la plus précise possible. Le couple Fixe/Statique c’est le boulot de topo classique . Le FIX/ mobile c’est une configuration en UAV.
    Quelle est la précision qu’on peut attendre avec un post traitement en Fixe/statique avec ?
    Pour le Fix/mobile, je ne pense pas que la precision descende en dessous de 1m mais de toute facon , je n’ai pas de solution sur l’UAV pour l’instant…en plus, comment vérifier ensuite la précision … pas simple même si c’est interessant de tester.
    2.2) Soit un seul mais en reprenant les résultats des mesures du Reseau GNSS (RGP chez nous par ex) . c’est en fait des GPS qui envoi périodiquement leur resultat et dont la position est très bien connu . ils jouent donc ainsi le role de la base du 2.1 . Le probleme c’est qu’ils sont souvent un peu loin de votre mesure (disons 1 tout les 100 km chez nous environ) et c’est moins bon pour la précision.

En 2.2 , j’ai eu un premier résultat à environ 30cm . On peut espérer peut être un peu mieux en 2.1 Fix/statique mais c’est à vérifier, si possible par des essais communs à plusieurs …
J’espère que c’est plus clair pour vous … n’hesitez pas …

OK merci pour cette explication. Je connaissais la méthode 2.1 avec la méthode Piksi.
Si je comprends bien la méthode 2.2 permet juste de logger les datas RAW et puis faire le traitement des données une fois le vol terminé. Donc ca ne sert à rien pour tout ce qui est vol stabilisé via le GPS!? C’est uniquement pour faire du traitement d’image sur PC?